Communiqué de presse | Lancement du JusticeBot

Les locataires et les propriétaires ont désormais un nouvel outil qui donne un accès rapide, simple et efficace pour des questions juridiques liées au droit du logement

Montréal, le 20 juillet, 2021. Le Laboratoire de cyberjustice, en collaboration avec le Tribunal administratif du logement, est fier d’annoncer la mise en ligne du JusticeBot, un outil informatique gratuit et innovant, faisant appel à l’intelligence artificielle (IA), pour simplifier l’accès à l’information juridique aux locataires et propriétaires sur un bon nombre de questions liées au logement à travers le Québec.

« Le Laboratoire de cyberjustice est heureux de dévoiler le JusticeBot, un projet qui arrive à point pour les locataires et propriétaires de logement du Québec. Il s’agit d’une excellente occasion de mettre à profit les dernières recherches et avancées technologiques dans le domaine de la justice directement au bénéfice des citoyens et citoyennes. Nous espérons ainsi contribuer à l’amélioration de l’accès à la justice pour tous. Nous sommes confiants que la technologie qui sous-tend le JusticeBot pourra servir de fondation à de futurs projets dans d’autres domaines et continuons à développer des outils pour rapprocher la justice du citoyen » annonce le professeur Karim Benyekhlef, directeur du Laboratoire de cyberjustice.

« L’intelligence artificielle est devenue un levier incontournable afin d’accroître l’accès à la justice pour tous. En ce sens, une collaboration entre le Tribunal, chef de file en matière d’intégration des technologies de l’information avec son greffe électronique et son offre complète de services en ligne, et les experts créatifs du Laboratoire de cyberjustice s’imposait. Le Justicebot, fruit de cette collaboration, s’inscrit parfaitement dans la mission d’information confiée au Tribunal. Nous nous réjouissons du fait que les locateurs et les locataires puissent maintenant profiter d’un outil supplémentaire leur permettant de mieux connaître leurs droits et obligations et de prendre des décisions juridiquement éclairées lorsque survient un conflit. Le Tribunal est fier d’agir à titre de vecteur de changement et continuera d’identifier et de développer des façons innovantes d’améliorer son offre de service », déclare le président du Tribunal administratif du logement, Me Patrick Simard.

Les locataires et les propriétaires du Québec ont maintenant une solution technologique vers laquelle se tourner pour explorer leurs droits en matière de logement. Soutenu par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, et avec l’apport du Bureau d’aide juridique de Montréal et Laval, ce projet est l’aboutissement de plusieurs années de recherches menées par le Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal.

Le JusticeBot fournit de l’information juridique et dirige ses utilisateurs vers des décisions rendues par les tribunaux québécois dans des circonstances similaires. Cet accès simple, rapide et efficace permet alors aux utilisateurs d’acquérir une meilleure compréhension de leurs droits, d’avoir accès à de la jurisprudence pertinente afin de comprendre comment les décideurs ont traité des cas comparables par le passé et, finalement, d’évaluer la pertinence d’engager un recours devant les tribunaux ou d’entreprendre toute autre démarche.

Comment ça fonctionne ?

L’utilisateur, muni d’un ordinateur ou d’un téléphone intelligent, est appelé à répondre à une série de questions factuelles sur son différend. Les réponses de l’utilisateur permettent ainsi au JusticeBot de cerner le contexte dans lequel s’inscrit le problème juridique. Tout au long du processus, l’utilisateur bénéficie d’exemples jurisprudentiels concrets afin de faciliter sa compréhension des enjeux qu’il rencontre. Le JusticeBot offre ensuite à l’utilisateur de l’information juridique concernant sa situation particulière et met à sa disposition des ressources pouvant l’aider à résoudre son différend.

Application

Le JusticeBot couvre actuellement plusieurs questions liées aux différends relatifs au logement. Fondamentalement, cette technologie vise à faciliter la résolution de conflits à l’amiable, à diminuer l’engorgement des tribunaux et à améliorer l’accès à la justice,et peut être appliquée à un large éventail de domaines juridiques.


Le Laboratoire de cyberjustice

Le Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal, dirigé par le Pr. Karim Benyekhlef, constitue un pôle d’excellence mondial de recherche sur le règlement en ligne des conflits, ainsi que sur la modernisation de la justice par la mise en réseau et le recours à l’intelligence artificielle (IA) (la cyberjustice). Sa mission principale consiste à analyser et à exploiter les avantages offerts par les technologies de l’information au profit des citoyens et des professionnels du milieu de la justice. Les recherches conduites au Laboratoire concourent, par le développement d’une nouvelle génération de logiciels adaptés au contexte judiciaire, à l’amélioration de l’accès à la justice, ainsi qu’à la promotion de l’autonomisation des justiciables par l’IA. Ces projets de recherche s’élaborent en étroite collaboration avec les acteurs du milieu de la justice québécois (avocats, juges, greffiers ou justiciables), qui en sont, à la fois, les principaux collaborateurs et utilisateurs-finaux.

Le Tribunal administratif du logement

Le Tribunal administratif du logement est un tribunal administratif spécialisé exerçant une compétence exclusive au Québec dans le domaine du louage résidentiel. Contrairement aux autres tribunaux administratifs, qui sont chargés de trancher des litiges entre l’État et les administrés, le TAL revêt un caractère particulier puisqu’il décide principalement de litiges entre des parties privées. L’ampleur de son champ de compétence et le nombre de justiciables potentiellement concernés font du TAL l’un des tribunaux administratifs les plus achalandés au Canada. Chaque année, ce sont près de 70 000 demandes qui sont introduites ou relancées devant le TAL, qui tient en moyenne 75 000 audiences et rend 45 000 décisions.


Source : Le Laboratoire de cyberjustice et Tribunal administratif du logement

Informations :
Sophie Des Marais (514)234-4736 ou Josiane Bétit (514)831-0276
Denis Miron (TAL), (514)864-5914

Ce contenu a été mis à jour le 20 juillet 2021 à 10 h 36 min.