Nouvelle subvention de recherche pour mettre l’intelligence artificielle au service des acteur juridiques pour promouvoir les droits des locataires et des propriétaires au Québec

Le Ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec octroie une subvention de recherche au Pr. Karim Benyekhlef, directeur du Laboratoire de cyberjustice, pour favoriser l’appropriation et l’implantation du JusticeBot, un agent conversationnel dédié aux droits des locataires et propriétaires du Québec, auprès de ses deux partenaires : le Tribunal administratif du logement du Québec et l’Aide juridique de Montréal et Laval. Ce financement s’inscrit dans le cadre d’un appel de projets en innovation sociale et intelligence artificielle, lancé en 2019 par le Ministère de l’Économie et de l’Innovation.


Montréal, le 14 octobre 2020

Le Projet JusticeBot vise à mettre en place un projet-pilote, sur une période de 24 mois, afin de favoriser l’appropriation et l’implantation du JusticeBot, une solution à la fois pratique et innovante répondant à un besoin social bien défini pour les locataires et propriétaires du Québec. Le JusticeBot est une plateforme d’évaluation et d’assistance, entièrement automatisée, permettant au justiciable de prendre connaissance de ses droits et d’évaluer la pertinence d’engager un recours. Dans le cadre du présent partenariat le JusticeBot permettra de guider les usagers du Tribunal administratif du logement (TAL) et de l’Aide juridique de Montréal et Laval (AJML) en matière de droit du logement et d’évaluer leur position, grâce à une liste de décisions du TAL intervenues dans des situations analogues à la leur. La disponibilité de ces informations favorisera également la résolution amiable des litiges et diminuera ainsi l’engorgement actuel du TAL, le tout dans un objectif ultime d’amélioration de l’accès à la justice.

En collaboration avec le TAL et l’AJML, l’adoption d’un outil comme le JusticeBot vise à augmenter la capacité d’action de ces partenaires auprès de leurs usagers. Le projet-pilote devrait permettre d’évaluer le potentiel et les impacts du parcours guidé, qui sera rendu accessible à l’ensemble des intervenants du TAL et de l’AJML.

Le projet-pilote JusticeBot, qui disposera d’un financement de 201 000$, poursuit quatre objectifs :

  • Contrôler la qualité du JusticeBot;
  • Former les agents du TAL et les avocats de l’AJML à l’utilisation du JusticeBot;
  • Évaluer les premiers retours d’expérience usager et intégrer leurs demandes d’améliorations;
  • Sensibiliser les publics-cibles du JusticeBot en vue de leur appropriation de l’outil.

Ce contenu a été mis à jour le 15 octobre 2020 à 11 h 04 min.