Nouvelle plateforme pour régler en ligne les différends relatifs à l’équité salariale dans les milieux de travail sous réglementation fédérale!


Lorsque les Canadiens et les Canadiennes reçoivent un salaire égal pour un travail de valeur égale, notre économie est plus forte, les familles prospèrent et les communautés s’épanouissent. C’est pourquoi le gouvernement du Canada a présenté et adopté une loi proactive sur l’équité salariale dans les milieux de travail sous réglementation fédérale.

La Commissaire canadienne à l’équité salariale, Mme Karen Jensen assure, en collaboration avec la Commission canadienne des droits de la personne, la sensibilisation de la population et la mise en œuvre des dispositions de la nouvelle loi, qui établit clairement pour les employeurs les mesures à prendre afin d’atteindre de manière proactive l’équité salariale dans leur milieu de travail.

Pour réaliser cette mission essentielle pour la promotion de l’égalité des droits dans notre société, la Commission canadienne des droits de la personne a noué un important partenariat avec le Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal que dirige le Pr. Karim Benyekhlef.  

Cette coopération, placée sous le signe de l’innovation et de l’accès à la justice, permettra d’offrir une plateforme incluant une gamme complète d’informations et de services de règlements des litiges en ligne que la Division de l’équité salariale offrira aux parties sur le lieu de travail (employés, syndicats et employeurs), afin de les soutenir dans leurs efforts pour se conformer à la Loi sur l’équité salariale. Le Laboratoire de cyberjustice est chargé de livrer cette plateforme, à partir du logiciel existant PARLe (Plateforme d’aide au règlement des litiges en ligne) qui est déjà utilisé pour résoudre en ligne des dizaines de milliers de conflits de consommation, de travail ou de copropriété au Québec, dans le reste du Canada et ailleurs dans le monde.

Le nouveau service sera rendu accessible au public dans le courant de l’année 2021.

« Le Laboratoire de cyberjustice est très heureux de participer à ce projet majeur pour l’égalité des droits au Canada. C’est une occasion unique de mettre à profit toute notre expertise et notre plateforme PARLe développée au cours des dernières années et ainsi, de répondre aux besoins des justiciables d’aujourd’hui, plus connectés et nomades. Nous espérons que ce projet continuera d’inspirer d’autres initiatives dans le but d’améliorer l’accès à la justice au Canada et d’offrir des solutions novatrices qui correspondent aux réalités technologiques contemporaines. Le Laboratoire continue de travailler activement sur ces questions, notamment par l’étude d’outils d’intelligence artificielle dans le cadre du projet Autonomisation des acteurs judiciaires par la cyberjustice et l’intelligence artificielle », annonce le professeur Karim Benyekhlef, directeur du Laboratoire de cyberjustice.

À propos du Laboratoire de cyberjustice 

Le Laboratoire de cyberjustice est un centre inédit de recherche et de développement où les processus de justice sont modélisés et réimaginés afin d’accroître l’accès à la justice. Spécialiste du règlement en ligne des conflits et de la modernisation de la justice par la numérisation, la mise en réseau et le recours à l’intelligence artificielle, le Laboratoire de cyberjustice développe des plateformes, des logiciels et des chatbots (agents conversationnels) qui facilitent le quotidien des justiciables et des professionnels du monde du droit et de la justice.

– 30 –

Source :
Valentin Callipel, Chargé de mission                                          
Laboratoire de cyberjustice
valentin.callipel@umontreal.ca
514-343-6111 # 2550



Ce contenu a été mis à jour le 13 janvier 2021 à 12 h 28 min.